mardi 6 décembre 2016

Un bilan de livres jeunesse

Puisque j'ai pris énormément de retard sur mes chroniques depuis plusieurs mois, j'ai décidé de vous faire des petits avis. J'avais quand même envie de vous en parler mais je les ai lus il y a tellement longtemps que je ne me vois pas faire un article très complet.

Lune et l'ombre, tome 1 : Fuir Malco de Charlotte Bousquet.
Gulfstream, 2014

Lune a treize ans vit avec sa mère et son beau-père. Elle a un souci, depuis qu'il s'est installé chez elles, Lune ne voit plus les couleurs. Mais un jour, elle regarde la publicité d'une exposition parisienne et elle la voit en couleur. Elle décide de partir sur Paris pour aller voir cette exposition. Mais l'ombre la traque... 

C'est un petit roman très particulier. Charlotte Bousquet arrive à faire monter la pression entre le désir de la demoiselle de trouver ce qu'elle cherche et cette ombre qui la pourchasse. La tension est parfois très forte et c'est assez appréciable dans un roman jeunesse. Ce roman parle aussi d'Art et notamment de peinture. Et Charlotte Bousquet a un don pour décrire les ambiances des tableaux. J'avais vraiment l'impression de voir le tableau lorsque je lisais ce livre. C'est un roman de grande qualité et je le conseillerai à tous! 

Le Pianiste sans visage / La fille de 3e B de Christian Grenier
Rageot, 1995

Deux livres qui parlent de la même histoire mais du point de vue de deux personnages. Pierre et Jeanne se rencontrent sur un banc et sympathisent. Lui est un pianiste et elle a trouvé une partition inédite dans sa cave.

Je n'en dis pas plus sur l'histoire car elle se découvrira vraiment mieux si vous n'en savez pas plus. En tout cas, ce sont deux romans vraiment très agréable à suivre. Ils sont clairement destinés aux adolescents mais j'en ai retiré beaucoup de choses. En fait, ces romans nous parlent de musique classique. Alors moi, je suis une fille qui écoute de la musique mais ce n'est pas ce qui rythme ma vie. Là on nous parle certes de musique, mais surtout du genre de musique que je n'écoute pas du tout. Et pourtant je le trouve très intéressant. Étant une amatrice de cinéma, je ne peux renier l'apport de la musique classique au septième Art. J'ai appris beaucoup de choses: des noms de compositeurs, de musiciens, mais aussi des choses moins connues comme le rôle d'un ingénieur du son par exemple. Alors en dehors d’être un roman sympa sur l'adolescence, sur la famille, sur l'amitié voire l'amour, ce roman m'a apporté des connaissances que j'ai absorbé avec plaisir!

L'auto-stoppeur: 9 nouvelles noires pour nuits blanches d'Anthony Horowitz
Le livre de poche/Hachette,  2008

Je n'aurais jamais lu ce livre si je n'y avais pas été obligée par mon travail. Moi les histoires glauques et effrayantes ça me stresse. Bon et là, certaines m'ont bien mise mal à l'aise. Mais je dois avouer je me suis laissée prendre par cette lecture et j'ai trouvé certaines nouvelles très bien faites. Et parfois la cruauté des situations m'ont fait rire. Je crois que le rire est un mécanisme de défense face aux choses bizarres! En tout cas, dans mon travail, nous allons le faire lire à des collégiens et j'espère qu'ils vont adorer! 


Voilà pour les trois livres jeunesse que j'ai lu il y a quelque temps!

lundi 7 novembre 2016

Les terres interdites


 Il y a des livres qu'on ne veut lire que pour la couverture (dans un premier temps). Bah là c'est précisément le cas. Je suis tombée en amour devant cette couverture qui me fait penser à l'Histoire sans fin! Dans un deuxième temps, c'est le terme "pirates" qui m'a intriguée. J'aime beaucoup l'univers des pirates! Et des pirates dans la fantasy, c'est vraiment nouveau (ou rare)!

Caboche s'est enfuit de l'orphelinat militaire dans l'espoir de retrouver son père. Ayant appris qu'il était un pirate, il se met en tête d'embarquer sur l'Escroc-Griffe, ce navire commandé par le capitaine Bretelle. Il va découvrir un équipage bien particulier et un mode de vie mouvementé!

Premières phrases:
- Caboche! Tu ne pourras pas te cacher longtemps, sale petit voleur!
Recroquevillé dans sa cape noire, l'adolescent observait deux hommes de la milice urbaine patrouiller dans la rue boueuse. Une pluie de pollens blanchâtres s'abattait sur ses longs cheveux blonds, mais il demeurait immobile, accroupi derrière la roue d'un chariot.

J'ai été rapidement surprise par le nom des personnages. On dirait des personnages de dessins animés: Caboche, capitaine Bretelle, la Belle Lili, Biceps, etc. En fait, ça donne un côté joyeux au récit! Et puis ça m'emporte directement dans un monde totalement imaginaire qui m'a fait m'évader à des milliards de kilomètres de la réalité. Peut-être au Pays Imaginaire...

Parlons donc de ce fameux monde! Quelle imagination! Un monde Fleur! La nuit les pétales se referment et le jour ils s'ouvrent pour offrir au Sol son univers maritime. C'est tellement poétique et en même temps cela permet de mettre en valeur l'importance de la planète qui loge ces peuples. Cette planète est tellement vivante.

Mais bon, ce roman est avant tout un roman d'aventures! Et il bouge! J'ai eu l'impression d'embarquer à bord d'un bateau pirate et de partir sur les flots à la recherche d'un trésor caché. Et donc, nous vivons au rythme de l'océan: tantôt c'est calme, place aux intrigues à bord du bateau des héros ou de celui qui les poursuit, tantôt c'est agité et le lecteur est témoin de batailles navales épiques ou de combats contre différents peuples. C'est simple, dans les moment agité, je me chantais la bande son du Pirates des caraïbes dans la tête! 

En plus de leur noms farfelus, les membres de l'équipage sont vraiment extras. Ils ont tous un petit grain de folie qui fait que cette équipe ressemble parfois à une troupe de cirque. J'ai aimé tous les personnages de ce roman et même les plus négatifs. Du coup, les pages de ce livre se tournaient très facilement. 

Un petit mot sur Caboche. C'est le héros de l'histoire, il a sa quête personnelle qui va bien au-delà de ce que recherche Bretelle. Il est jeune et il a tout à apprendre de la vie. Quoi de mieux qu'une belle aventure pour grandir et mûrir? Je l'ai beaucoup apprécié mais, j'ai trouvé trop facile le fait qu'il arrive à sortir l'équipe entière, constituée de marins aguerris, de situations assez critiques. Je n'ai pas toujours trouvé ça très vraisemblable. 

J'ai beaucoup aimé Goowan. Il est particulier car il n'est pas humain. Et pour une fois, dans un récit de fantasy, un non-humain ne se comporte pas comme un humain (même s'il a intégré quelques codes de la société humaine), ni comme un animal primitif. Non il fait partie d'une espèce qui a ses propres codes et il reste fidèle à lui-même tout au long du roman. Et pourtant, c'est parfois lui qui possède le plus "d'humanité". Il est attachant, de par son comportement mais aussi de par son expérience personnelle et de l'histoire de son peuple. Un personnage à suivre

La première aventure de cette trilogie nous promène dans des décors exotiques teintées de légendes sombres et effrayantes... Un ambiance géniale! 

Ce premier tome pose les bases de ce monde tout à fait fantastique. Il nous présente ses personnages au travers d'une aventure passionnante et dynamique. A la fin de ce livre, nous découvrons des choses, et surtout de nouvelles questions, qui montre que l'intrigue va bien au-delà de la chasse au trésor du roman. Je suis très curieuse de lire la suite! 

Les pirates de l'escroc-griffe, tome 1: Les terres interdites
Jean-Sébastien Guillermou,
Bragelonne, 2015 (Snark)  


 

jeudi 3 novembre 2016

Bilan ciné juin-juillet



Bonjour! Voici le bilan de mes sorties au cinéma en juin et en juillet! C'était assez raisonnable puisque j'ai vu 6 films pendant ces deux mois! Il faut dire qu'il y a eu un creux dans la sortie de films intéressants en juin... (Enfin, d'après moi!)

Trêves de bavardages, voici mon bilan!
JUIN


Warcraft: le commencement de Duncan Jones avec Travis Fimmel et Toby Kebbell

Le peuple Orc doit quitter leur monde qui est sur le point de mourir. Pour cela, ils envoient des guerriers dans un nouveau monde: le royaume d'Azeroth. La guerre commence...

Ce que j'en ai pensé: J'attendais beaucoup de ce film parce que je trouve que l'idée de départ était très intéressante. Bon, je ne connais pas du tout le jeu mais j'aimais l'idée qu'il n'y ait pas forcément de méchants et de gentils dans cette guerre. Et s'il y a bien des méchants dans cette histoire, ils ne sont pas exclusivement dans l'un des deux clans. Néanmoins, j'ai trouvé que l'histoire était tellement sous-développée, tout allait trop vite. Du coup, je suis restée totalement hermétique à ce film qui était plus une démonstration d'effet spéciaux (pas toujours réussis). Grosse déception pour ce premier film du mois de juin! 

Retour chez ma mère d'Eric Lavaine avec Josiane Balasko et Alexandra Lamy

Stéphanie, 40 ans, a perdu son emploi. Elle est contrainte de retourner vivre chez sa mère...

Ce que j'en ai pensé: Je suis allée voir cette petite comédie pour admirer ces deux actrices que j'aime beaucoup. Je ressors de ce film assez contente parce que j'ai ri mais en plus, le film n'est pas idiot du tout. Il parle de beaucoup de sujets tout en restant léger. C'était un chouette moment, même si je n'en garde pas non plus un souvenir très net. 





JUILLET

Avant toi de Thea Sharrock avec Emillia Clarke et Sam Claflin

Lou vient de perdre son travail de serveuse dans un salon de thé et en trouve un nouveau assez particulier: elle doit maintenant tenir compagnie à un jeune homme handicapé et à l'humeur très morose.

Ce que j'en ai pensé: J'avais lu le livre que j'avais plutôt bien apprécié. Il m'avait étonné en fait! (Vous pouvez retrouver la chronique ICI) Du coup, c'est avec impatience que j'attendais cette adaptation pour voir ce qui en avait été fait. Et je suis satisfaite! C'est frais, pétillant, émouvant! Emilia Clarke joue une Lou très convaincante. J'ai retrouvé sa douce folie que j'avais apprécié dans le livre. Le Will n'est pas mal non plus! Je déplore un peu de ne pas voir plus les personnages secondaires qui me plaisaient bien dans le roman. En tout cas j'ai pleuré comme je le pressentais! 


Le monde de Dory d'Andrew Stanton et Angus McLane

Dory se rend compte que sa famille lui manque et décide de partir la retrouver.

Ce que j'en ai pensé: Alors bon, je ne dois pas être la seule, mais le personnage de Dory était mon préféré dans le Monde de Némo. Elle est si attendrissante! Eh bien ici, ça n'a pas manqué, elle est aussi choupi que dans le premier film. Son aventure est passionnante, l'humour est toujours au rendez-vous et les nouveaux personnages ont tout de suite été adoptés par moi! J'adore Hank!!!! Un dessin animé bien enthousiasmant pour petits et grands! 





Florence Foster Jenkins de Stephen Frears avec Meryl Streep et Hugh Grant.

Voici l'histoire vraie de cette dame, qui donne son nom au titre du film, qui rêvait d'être cantatrice et qui a d'ailleurs inspiré le film français Marguerite (Chronique ICI)

Ce que j'en ai pensé: Je ne voulais pas spécialement voir ce film car je trouvais que ça faisait trop après avoir vu Marguerite quelques mois auparavant. Mais bon, la bande-annonce m'a alléchée et les acteurs aussi. Finalement, c'est un film assez sympathique. J'ai adoré le personnage de Hugh Grant et de son comportement avec cette dame. Il est tellement attentionné et doux! Et Meryl Streep est géniale comme toujours. Néanmoins, j'ai trouvé le film un peu plat et long... Et je ne pouvais m'empêcher de faire une comparaison avec Marguerite qui était tellement plus colorée (mais beaucoup moins réaliste). 

Colonia de Florian Gallenberger avec Emma Watson et Daniel Brühl

En 1973 au Chili, Pinochet arrive au pouvoir par un coup d'état. Daniel, un jeune manifestant allemand est arrêté et envoyé dans un camp secret appelé Colonia. Ce camp, dont personne n'est jamais sorti, est dirigé par un gourou allemand. Lena, la petite amie de Daniel, va rentrer dans cette secte pour essayer de le sauver.

Ce que j'en ai pensé: J'ai été voir ce film pour les deux acteurs principaux que j'admire énormément. Je savais que ce film n'allait pas être marrant et c'est bien le cas. Certaines images sont même difficilement soutenables pour mon âme très sensible. Cependant, c'est un film qui est inspiré de faits réels puisque ce camp a réellement existé. C'est un film nécessaire, dur et très bien réalisé. A voir! 


C'est tout pour ces deux mois de cinéma! Et vous? Les avez-vous vu? Avez-vous envie de les voir? En tout cas je vous souhaite de bons visionnages!